Besoins du moment

Vacances

En juillet et août, certains d'entre nous partiront se changer les idées ou se reposer pendant quelques jours.

Nos deux services civiques, Clotilde et Julien vont très bientôt voir leur contrat se terminer.

 

Voilà pourquoi nous demandons à ceux qui restent ou ne partent pas lontemps d'intensifier ou multiplier leurs visites sur le camp pendant cette période: il est important que Terre d'errance ait une présence visible sur le camp le plus souvent possible.

Ne serait-ce que pour boire un thé ou un café et voir ce dont les réfugié.e.s ont besoin.

 

N'hésitez pas à apporter de l'eau: c'est ce dont ils manquent le plus. Les 2000 L apportés par la municipalité les lundis, mercredis et vendredis sont vite épuisés. Vos apports seront les bienvenus les autres jours de la semaine, même s'il ne fait pas chaud.

(Des bidons de 20L neufs sont à votre disposition, n'hésitez pas à me contacter par mail).

 

Si vous voulez nous aider pour les conduites aux douches, n'hésitez pas à venir nous voir au complexe sportif de La Roupie entre Aire sur la Lys et Isbergues, tous les vendredis de 14 h à 16 h: nous ferons connaissance et vous indiquerons comment nous aider.

 

Rappels:

- pas de permanence à Norrent-Fontes en juillet-août

- plus de dons de vêtements pour l'instant : nous n'avons plus de lieu de stockage

 

Aux habitués des douches: les douches du 14 juillet sont reportées au jeudi 13, à La Roupie pour les filles et les garçons.

 


Cours de français

Les exilés sont en demande de cours de français (pas de grammaire ou d'orthographe, plutôt de la conversation, des mots de tous les jours).
Si vous avez un peu de temps et que vous voulez bien apprendre quelques notions aux exilés, merci de nous appeler, nous vous présenterons les demandeur.ses et vous donnerons des cahiers !
06/95.28.29.43.


Besoin d'eau!

La municipalité apporte 2000 L tous les lundis, mercredis et vendredis.

Cela reste encore insuffisant, surtout avec le retour des beaux jours, voire des fortes chaleurs: il fait soif et  "douches" et lessives se multiplient sur le camp et c'est tout à l'honneur des réfugié.e.s qui luttent pour préserver leur dignité.

 

Alors, si vous passez par le camp, n'hésitez pas à y apporter régulièrement bouteilles d'eau du commerce ou du robinet ou même des bidons pleins (rappel: nous avons des bidons de 20L à votre disposition, contactez-moi), les mardis, jeudis et surtout le weekend.

 

Nous avons la chance d'avoir encore un lieu de rencontre à notre disposition (le camp) et de ne pas être encore harcelés par les forces de l'ordre en voulant simplement subvenir aux besoins élémentaires d'êtres humains en difficulté.

Profitons-en!

Merci pour eux.


Les rendez-vous

Les douches

les vendredis à partir de 14h, rendez-vous sur le parking du bar routier "la taverne". 
Conduire les femmes au stade du Brûle, à Lillers, et les hommes au stade de la Roupie, à Isbergues. Si vous ne connaissez pas les lieux, merci de nous téléphoner, nous vous mettrons en contact avec des habitués !

Le tri

 les mardis matin, à partir de 10h, rendez-vous au presbytère de Ham en Artois.



Comment nous aider ?

La première chose à faire est de vous tenir informé.e et d'informer autour de vous.

Pour cela, vous pouvez consulter les journaux, les blogs et les organisations de la société civile. 

Méfiez-vous des médias à sensations qui diffusent des images impressionnantes ou des faits divers sans expliquer la réalité. 

Nous vous conseillons le blog des passeurs d'hospitalité qui est très documenté et qui fournit en grande partie notre page "actualités" : https://passeursdhospotalites.wordpress.com/

 

Vous pouvez adhérer à Terre d'Errance, bien sûr !
Il est important de montrer ainsi votre adhésion aux valeurs et aux actions de l'association. De montrer que Terre d'Errance en se réduit pas à la trentaine de bénévoles qui se mobilise localement sans relâche.  Terre d'Errance, c'est tout un réseau de personnes plus ou moins éloignées mais qui se sentent concernées par la façon dont les autorités traitent les femmes et les hommes exilé.e.s, à Norrent-Fontes, à Chocques et partout ailleurs.
L'adhésion est à 5€. à remettre avec ce bulletin (ci joint) lors des permanences ou par chèque à envoyer au siège social: 18 rue du Grand Marais, 62190 Ham en Artois.

Télécharger
BULLETIN D.pdf
Document Adobe Acrobat 120.3 KB

Les dons:
Tant que les personnes sans abri ne seront pas hébergées, nous aurons régulièrement besoin de bâches, de palettes, de couvertures et de sacs de couchages.
Quant aux vêtements, nous avons continuellement besoin de sous-vêtements et de chaussettes neuves, de leggings ou de caleçons longs, que de maillots de corps ou de T-shirts, ainsi que de manteaux imperméables (doudounes) et de chaussures de marche.
Nous utilisons également beaucoup de lessive et de produits d'hygiène (gel douche, shampoing, crème hydratante, rasoirs jetables...)
!!! Merci de ne pas nous donner de robes, jupes, habits de bébé ou d'enfants, chaussures à talons ou mocassins !!!


Rejoignez l'équipe de bénétants et de milivoles de l'association !
Pour cela, nous vous conseillons de passer nous voir aux permanences du lundis après-midi (si les horaires ne vous conviennent pas, téléphonez au 06.95.28.29.43.). Ceci vous permettra de mieux connaître cette association que vous rejoignez et de lister les besoins du moment (juristes, bricoleuse ou bricoleur, soignant.e, organisateur ou organisatrice d'évènement de soutien, etc...) . 
Vous pouvez bien entendu aller directement donner un coup de main au tri et aux douches (voir: rendez-vous hebdomadaires). 


A ne pas faire !
Si vous allez au campement et que des exilé.e.s vous demandent de les conduire au supermarché (7km), merci de ne pas ramener d'alcool au campement et d'en informer les exilés avant de démarrer.
Cette demande est directement issue d'un accord régulièrement passé entre les membres de Terre d'Errance et les exilés présents.
Les habitants et les habitantes du campement sont nombreux. Ces femmes, ces hommes et ces enfants ne se connaissent pas forcément. 
Ces personnes vivent dans une précarité extrême, d'un point de vue matériel, physique et psychologique, ce qui est un terreau de choix pour l’alcoolisation, vecteur de toutes sortes de violences